eglise banne

L'église néogothique actuelle a été construite sur l'emplacement même d'une église romane, édifiée on ne sait à quelle époque par les moines de Bonival (Gard) aujourd'hui Bonneveaux.
On a trace d'une église à Banne depuis le 12 ème siècle. L'église de Banne était dédiée à St Pierre aux Liens.
En 1181, Arnaud de Banne s'était déjà démis de tous les droits qu'il avait sur cette église. NICOLAS, évêque de Viviers, donna au mois de février 1186, l'église St Pierre de Banne à la commanderie de JALES. En 1203, HUGUES DE BANNE donna toutes les dîmes qu'il avait le droit de percevoir.
Au début, l'église romane n'avait qu'une seule nef. Le clocher était une seule muraille percée de quatre fenêtres et munie de quatre cloches.
Deux chapelles latérales furent ajoutées certainement à la fin du 15 ème siècle. Cette adjonction modifia son aspect. Ses dimensions furent inversées, la longueur devenant largeur et vice versa. Elle mesura alors 18 pas de long sur 12 de large.

Devant la porte centrale se trouvait le cimetière qui, désaffecté par délibération municipale du 18 novembre 1835, est devenu la place de l'église actuelle.

eglise gothique de Banne Ardeche

Côté sud, à l'intérieur, au fond de la nef à droite, on remarque l'emplacement de la porte d'entrée donnant sur le midi qui permettait d'entrer dans l'église sans passer par la porte centrale ouvrant sur le cimetière. Cette porte fut murée en 1835 lors de la suppression du cimetière.
Les voûtes et les piliers de l'église romane furent démolis en 1859. Seuls les deux murs latéraux ont été conservés. L'église actuelle : elle a été construite au 19 ème siècle de style néogothique.

C'est un style d'architecture renouvelé du gothique. Le gothique a fleuri en Europe du 12 ème au 16 ème siècle. Le sol fut creusé à un mètre de profondeur mettant à jour les fondations de l'église romane. Sur la façade actuelle, il ne reste du vieil édifice que ses fondations et, au-dessus, trois rangées de pierres taillées faciles à identifier.

Les travaux commencèrent en 1860, sous la direction de l'abbé PERTUS, curé de Banne de 1835 à 1872. Sept ans plus tard, le 6 octobre, la nouvelle église fut consacrée et dédiée à l'Immaculée Conception par Monseigneur DELCUSY, évêque de Viviers assisté de ses vicaires généraux Mrs CADET et NADAL et de Mr l'abbé PERTUS, en présence de nombreux membres du clergé et d' un grand nombre de fidèles.

Cette église mesure 35,70 m. de long sur 17,12 m. de large et 15 m. de hauteur. A la base, les murs ont près de 2 m. d' épaisseur.
Les vitraux ont été offerts par Mr Joseph VEDEL. Le vitrail de l 'Autel des Fonds Baptismaux à gauche en entrant, a été détruit par les mitraillages allemands le 31 juillet 1944 et remplacé en 1951 par le Maître verrier THOMAS de Valence.
Les reliques enfermées dans le Maître Autel sont celles de St LAURENT et de Ste MANSUETUDE, martyrs.

L'abbé PERTUS, à qui l'on doit la belle fontaine de la place de l'église, mourut en 1872 laissant son oeuvre inachevée. Son successeur, l'abbé CHAURAND, originaire de Chassagne, fit faire la boiserie du tambour. Le confessionnal (en bois de noyer) est l'œuvre d'un artisan menuisier du pays, Mr BENOIT.

BANNE chaire Freres Goyers

Tout autour de la cuve sont représentés, finement sculptés, les docteurs de l'église :

St JEROME avec le lion
St AUGUSTIN avec un cœur
St CHRYSOSTOME avec une plume
St AMBOISE.

St Jerome
St Augustin
St Chrisostome
St Amboise


La porte de la sacristie et la chaire de style gothique,  en chêne de Russie sont l'œuvre des frères GOYERS de Louvain en Belgique. Commandées en 1875, elles furent livrées en 1877.  précisions
(la chaire et le Maître Autel sont inscrits au Patrimoine National) Sous l'abat-son de cette chaire figure le Saint-Esprit.

Au dessus de la porte du tambour la peinture représentant "le bon samaritain" est un don de l'état en 1875. Dans la nef à gauche une plaque de marbre a été apposée le 1er novembre 1967 lors de la commémoration du centenaire de l'église. Elle reproduit l'inscription primitive dont on voit encore quelques traces derrière le Maître Autel.

Dans la nef à droite, à l'emplacement des morts, il y avait autrefois la chapelle de la Sainte Trinité qui faisait l'objet d'une fondation religieuse de quatre messes par semaine: le dimanche, le lundi, le mercredi et le vendredi, avec un revenu de cent soixante cinq livres. Cette fondation fut créée par les GRIMOARD de BEAUVOIR du ROURE. C'est devant l'autel de cette chapelle qu'était le tombeau de la famille des comtes du ROURE.

eglise neogothique de Banne Ardeche

Le dernier comte du ROURE a y être enseveli fut Pierre-Scipion GRIMOARD de BEAUVOIR, chevalier, comte du ROURE, lieutenant du roi en la province du LANGUEDOC, gouverneur de la citadelle de Pont-Saint-Esprit, décédé à Barjac le 24 avril 1733. Sur ce même Autel, dans un cadre, on peut voir le manipule et l'étole de l'abbé NADAL né à Banne au mas de Lhoume et décapité aux Vans, sur la place de la Grave, lors de la tourmente de 1792.

Après la mort de Mr l'abbé CHAURAND, en 1881 son successeur, Mr l'abbé MOLLIER (1881-1896) fit construire le clocher actuel dont les pierres ont été tirées de différentes carrières de Banne. Il avait 52 m. de haut.
Exposé à tous les vents, secoué par le mitraillage de 1944, la plus haute rangée de pierres et la croix se descellèrent, menaçant de tomber.

La réparation qui s'imposait fut effectuée à titre de dommage de guerre, en 1951 par Mr CHAIX, entrepreneur à Viviers. La rangée de pierres, au-dessus du fleuron fut supprimée et la croix fut rentrée dans la flèche de 1,5 m. environ. Cette croix pèse 80 kg. Elle a été forgée par un artisan du village Mr Louis ROUX.

 

eglise gothique de Banne Ardeche

Le beffroi est muni de 4 cloches actionnées électriquement.

 

MARIE JOSEPH
donne le Fa et pèse 850 kg.

ADELINE MADELEINE
donne le La et pèse 414 kg.

ANNA JOSEPHINE MARIE
donne le Do et pèse 240 kg.

MARIE LOUISE
donne le Fa et pèse 106 kg.

 

La première a été fondue le 20 juillet 1883 à Marseille par les frères BOUDON.
Les trois autres ont été fondues ou refondues en 1888 par les frères PACCARD
d'Annecy-le-Vieux (Haute Savoie)

 

Les quatre cloches de l'église ont été baptisées devant la porte de l'église le 22 juillet 1888 par Monseigneur BONNET évêque de Viviers.

Photos Marc BLACHERE